Pardonnez nos offenses - Romain Sardou

Publié le par Sandra


Résumé :
Hiver 1284. Les " froidures du Diable " accablent Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse. La population est en proie aux peurs les plus irraisonnées depuis la découverte de restes de corps suppliciés dans la rivière...

C'est alors qu'un prêtre aux manières étranges, Henno Gui, se présente à l'évêché. Il a été mandé pour prendre en charge la paroisse d'Heurteloup.

Enfoui dans une forêt inextricable, entouré de marais nauséabonds soupçonnés de porter la peste, Heurteloup vit dans l'oubli depuis des décennies. L'église est en ruine, nombre de maisons sont à l'abandon. Nul ne sait ce que les habitants sont devenus...

Cette paroisse maudite, treizième d'un évêché aussi pauvre qu'isolé, intéresse pourtant les plus hautes sphères de Rome.


Mon avis :
Ce thriller médiéval s'inspire d'Umberto Eco et de son merveilleux "Au nom de la rose", mais de manière beaucoup plus accessible.
Il nous transporte sans difficultés dans la rudesse de la vie à la campagne au moyen-âge.Il nous dresse un portrait et du rôle puissant de l'église et l'influence de Rome sur ses ouailles.
Romain Sardou prend ici un malin plaisir à décrire meutres, cadavres, souffrances infligées par les Hommes.

Et la fin ! Quelle chute ! Elle vient d'un coup, brutale, violente. Elle surprend et en même temps, change des fins "happy end".
Je m'arrête là, ne voulant rien dévoiler.

En somme, j'adore toujours autant le style de Romain Sardou. Aucun de ses ouvrages ne m'ont déçus !

L'avis de
Gouli.

Publié dans Romans Policiers

Commenter cet article

anjelica 05/04/2009 23:37

je n'ai toujours pas lu cet auteur. Ce qui m'étonne c'est que beaucoup parle de l'accessibilité du magnifique roman 'le nom de la rose' d'Eco et je n'ai aucun souvenir que cela n'ai posé problème alors que je l'ai lu alors que j'étais jeune femme.

Sandra 08/04/2009 19:44


J'avoue avoir voulu lire Umberto Eco et m'être laissé prendre par les critiques qui m'en ont dissuadée. Un jour surement, je me laisserait tenter.