Les enfants de la terre - Jean M. Auel

Publié le par sandra

Ces enfants de la terre sont nos ancêtres : hommes de néandertal, hommes de cro-magnon. Cette saga au temps de la préhistoire est l'oeuvre de Jean M. Auel. Elle se compose de 5 tomes.

Le clan de l'ours des cavernes

"Quelque part en Europe, 35 000 ans avant notre ère…
Petite fille de cinq ans, Ayla est séparée de ses parents à la suite d'un violent tremblement de terre. Elle est recueillie par une tribu qui l'adopte, non sans réticence, ayant reconnu en elle la représentante d'une " autre " espèce, plus évoluée.
Ayla appartient en effet déjà aux hommes de Cro-Magnon alors que son clan d'adoption en est encore au stade du Neandertal.
Iza la guérisseuse, Brun le chef, Mog-ur le sorcier lui enseignent les règles de la vie communautaire, leurs rites, leurs peurs, leurs audaces. Mais Ayla, moins velue, plus élancée, les surprend par sa puissance de raisonnement qui lui permet de s'adapter, de réagir rapidement et de ne plus être totalement dépendante de son environnement."

 

 

Source : http://www.jean-auel.net/

 

S'appuyant sur nos connaissances des hommes de la préhistoire, l'auteur nous raconte de manière rommancée la rencontre entre ces deux peuples et imagine leur cohabitation sur les terres de l'Est de l'Europe.

Cette nouvelle saga me permets d'assouvrir mon goût pour l'histoire, mes envies d'aventures et de péripéties, avec une pointe de romance, d'amour et d'amitié. Tout ce que j'aime !

 

La vallée des chevaux

"Injustement chassée par la tribu qui l'avait adoptée, Ayla erre à travers les steppes désolées du nord de l'actuelle mer Noire dans l'espoir de retrouver son peuple d'origine, et finit par trouver refuge dans une vallée où vit un troupeau de chevaux sauvages.
Luttant pour sa survie, elle fait d'extraordinaires découvertes et parvient en particulier à percer le secret du feu. Elle adopte aussi une jeune pouliche et un lionceau et parcourt dès lors le vaste monde sur le dos de sa monture, chassant en compagnie du plus puissant des prédateurs.

 

 

Pour être pleinement heureuse, il ne lui manque qu'un compagnon.
Mais le destin veille…"

Source : http://www.jean-auel.net/

 

 

Elle a bien grandi désormais la petite Ayla. Elle nous rappelle les choses essentielles de la vie : chasser pour se nourir, se vêtir, survivre au froid de l'hiver, l'amour qu'on porte aux autres, la force des liens de l'amitié.

Après avoir lu quelques lignes, on a envie de profiter des plaisirs simples de la vie : se promener en forêt, cherchant à débusquer oiseaux, chevreuils ..., comme Ayla, profiter de la nature qui nous entoure.

Il faut prendre la vie comme elle vient, avec les écarts de la vie quotidienne. Quoi qu'il arrive, on finira la journée comme elle a commencé : couché bien au chaud sous nos couvertures !

 

Les chasseurs de mammouths

" Ils ont chacun quitté leur clan, l'une chassée par les siens, l'autre poussé par l'esprit d'aventure. Ils se sont rencontrés dans la vallée des chevaux, ils ont appris à vivre ensemble, à se parler et à s'aimer. Ayla et Jondalar sont le cœur vivant de notre humanité.
Seuls, ils sont maintenant à la recherche de nouvelles contrées et espèrent y rencontrer d'autres êtres humains.
Bientôt, ils découvrent la société des Mamutoï, la tribu des chasseurs de mammouths, qui accueillent le jeune couple avec chaleur et simplicité.
Ils échangent leur savoir, leurs croyances. La familiarité d'Ayla avec les animaux, ses talents de guérisseuse fascinent les Mamutoï, et particulièrement Ranec, un sculpteur sur ivoire, homme à la peau sombre, adopté par la tribu quand il n'était encore qu'un enfant. Entre Ayla et Ranec, l'attirance est réciproque et Jondalar en conçoit une jalousie féroce. Il faudra attendre l'issue d'une dramatique chasse aux mammouths pour qu'Ayla comprenne où est sa vérité. "

Dans ce troisième tome, Ayla découvre la communauté des hommes et avec elle, nous en apprenons un peu plus sur nos lointains ancêtres et leur mode de vie. On assiste également au passage au début de la domestication de ce qui deviendra le meilleur ami de l'Homme, le chien.
Au-delà de l'aspect purement historique, l'auteur livre une très belle histoire, très riche, avec les affres de l'Amour, de la Jalousie et des incompréhensions qui entraîne une très forte identification de la part du lecteur.
Malgré l'épaisseur de l'ouvrage, on arrive très vite au terme du tome tant on est avide d'en connaître le dénouement.

 

Le grand voyage et Le retour d'Ayla

 

"Ayla et Jondalar, son compagnon, poursuivent leur traversée des steppes immenses du continent européen. La femme aux cheveux d'or et le géant blond suscitent le trouble et l'effroi sur leur passage. Les peuples rudes qu'ils rencontrent vivent de la chasse et de la cueillette mais n'ont jamais vu d'animaux domestiques. Or, ce couple étrange se déplace à cheval, en compagnie d'un loup apprivoisé. D'où tient-il donc ses pouvoirs ? Quittant les chasseurs de mamouth, Jondalar rentre chez lui avec Ayla en repassant voir les tribus rencontrées au début de son voyage avec son frère, Thonalan. 2 être montés sur des chevaux et accompagnés d'un loup, ça à de quoi faire peur ! On les prend pour des esprits."

Le long de leur grand voyage, ils feront découvrir à ces peuples leurs découvertes technologiques. C'est le début du partage des connaissances à grande échelle. Ils leur apprendront le respect des autres peuples, la notion que tous les êtres vivants sur terres ne sont pas que des bêtes. Finalement, ils mettront en place l'idée de la domestication des animaux, même de ceux qui parraissent les plus dangereux : les loups.

Nos deux voyageurs finissent par se faire toujours des amis de ces peuples mais la séparation n'en sera que plus dur s'ils souhaitent trouver le peuple de Jondalar.

De nombreux rappels sont présents dans ce volume, le rendant peut être plus lent que les autres. Mais il est important d'appuyer sur les découvertes et le partage de connaissances entre les tribus.


 Les refuges de pierre

"Après un voyage épique à travers l'Europe, Ayla et Jondalar sont arrivés à l'emplacement de la Neuvième Caverne, un camp de l'âge de la pierre ancien situé dans l'actuel sud-ouest de la France. C'est là que vit la tribu de Jondalar, les Zelandonii.

 

 

Si Ayla a pourtant beaucoup à partager avec les Zelandonii, en particulier des pratiques et des connaissances médicinales, elle sait qu'elle doit d'abord s'initier à leurs coutumes et leur mode de vie afin d'être reconnue comme une des leurs. Surtout que la tribu peut apprendre d'un moment à l'autre qu'elle fut élevée par ceux du Clan, des hommes de Néanderthal que les Zelandonii considèrent comme des animaux.

Peu à peu, gagnant la confiance du groupe, Ayla leur apprendra, entre autres, que ceux du Clan sont pourtant des humains…

Le temps passe doucement et Ayla aspire désormais à la paix et à la quiétude, à rester auprès de Jondalar et à avoir des enfants. Pourtant, comment oublier ses prodigieux dons spirituels… Alors qu'elle donne bientôt naissance à cet enfant très attendu, elle prend conscience du rôle éminent qu'elle est appelée à jouer dans la destinée des Zelandonii."

Source : http://www.jean-auel.net/

Que dire de plus ... Apprivoiser les animaux, faire évoluer les pensées et les croyances, apprendre le respect des autres au delà des différences, partager ses savoirs et connaissances acquises au cours de ses rencontres ... des valeurs universelles en somme !

La différence entre le monde d'Ayla et notre ère d'aujourd'hui ?? la technologie. L'Homme ne change pas. Certains sont prêts à apprendre et à changer le monde. D'autres restent bloquer sur leurs positions et ont peur du changement.

Les moyens mis à notre disposition ont changé. L'écriture a mener vers les médias. Le silex, la fronde d'Ayla, le propulseur de Jondalar a évoluer vers des armes de pointes (technologiques).

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de livre m'éveillant à la vie, m'obligeant à penser à notre mode de vie. On oublie les choses existentielles de la vie. On le sais mais, cela ne fait pas de mal qu'on nous le rappel de temps à autre.

Se promener en forêt, partager ses connaissances, ses savoirs, ses coutumes au sein de notre famille, quel que soit la taille, le nombre de personnes composant NOTRE clan !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eeve ( phedre034) 17/02/2009 14:02

j'hésite depuis des plombes à acheter cette série! Bon, ma décision est prise grâce à toi, je vais le prendre!

Sandra 19/02/2009 21:14



Une série qui vaut le coup d'être lue !



Valerie 14/12/2008 18:01

J'ai vraiment adoré et dévoré cette saga ! Pour ma part, je n'ai pas trouvé trop de longueurs sur la fin...j'en aurai bien repris 1 ou 2 tomes 

Romanza 05/04/2008 13:23

Cette série aussi est sur ma PAL!

Sandra 07/04/2008 22:40


Je l'ai lu il y a un moment déjà. C'est très bien mais un peu longuet à la fin.


mahiet laurent 18/12/2007 21:58

bonjour ou bonsoir sandra  , un jour je t'ai appercu "pres du gymnase  a baillet" et rien qua ton regard je savais que tu etait une fille bien ,mais maintenant que j'ai visionner ton blog ,jen suis sur ,j'aimerai bien lire tout les livres que tu as lus "mais mon ptit probleme cest que quand je lis je mendort" que faire ? tu as un amour pour les livres et la nature ,je tadmire ,a plus  sandra et felicitation pour le blog .laurent

Sandra 18/12/2007 23:09

Bonsoir Laurent,Merci pour  tes compliments, ça me touche beaucoup ! C'est bien la 1ère fois que quelqu'un me dit m'admirer ! ^^ N'est-ce pas un peu trop fort tout de même ? Si je peux te rassurer, cela ne fait pas si longtemps que je plonge autant dans les bouquins et je connais des gens qui lisent le soir exprès pour s'endormir ! En tout cas, tu as du faire de sacrée recherche pour partir d'un "visage" à mon blog ! Digne d'un enquêteur ! Bravo !A bientôtSandra

marion 22/06/2007 21:48

a croire que nous avons encore un auteur en commun j'ai beaucoup aimé ces livres qui nous aprennent beaucoup sur la vie des peuples antérieurs.