L'ami de Galilée - Isaia Iannaccone

Publié le par Sandra

Changement de registre. je me rend compte que j'arrive facilement à changer de style de littérature, du tout au tout ! Ici,  l'écriture est plus réfléchie,  ... comment dire ... mieux écrite, dans le sens où sa lecture demande plus d'attention que pour les titres précédents. A savoir !

Isaia Iannaccone raconte ici l'histoire vrai d'un médecin du XVIIème siècle fuyant l'Inquisition pour la Chine, pays de la libre expression scientifique. 

"Rome 1611, les plus grands esprits de l'époque, réunis en secret, remettent en question, au nom de la science, les Saintes Ecritures. Deux hommes attirent particulièrement l'attention de l'Inquisition, Galilée avec sa nouvelle invention, le télescope, et un de ses amis, l'Allemand Johann Schreck dit Terrentius, un médecin, botaniste, astronome et mathématicien qui pratique des autopsies clandestines. Ignorant les menaces, Terrentius poursuit ses recherches jusqu'à ce qu'il découvre dans de vieux grimoires l'existence d'une contrée lointaine, gouvernée par des intellectuels et des savants : la Chine. Décidé à s'y installer, il s'engage comme missionnaire et rejoint les rangs de la Compagnie de Jésus. Commence alors une incroyable aventure qui conduit Terrentius jusqu'à Pékin. L'empereur lui propose de réformer le calendrier de l'Empire. Mais plusieurs morts suspectes accompagnent ses pas, et Terrentius comprend que l'Inquisition est toujours sur ses traces. "

 
Source : Quatrième de couverture
Mon avis :
Quel plaisir de découvrir une autre facette de l'histoire de la Renaissance. Ca change des intrigues à la cour royale. Nous voici plongé la cour papale de la fin du XVIème siècle, en plein coeur de l'Inquisition. C'est incroyable qu'une telle institution ai pu étendre ses pouvoirs et sa chasse aux hérétiques jusqu'en Chine !
Les personnnages que nous croisons ne sont plus des Roi mais de grands scientifiques, botanistes, astronomes, mathématiciens ... à l'image de Galilée et autres noms qui m'étaient personnellement inconnus. On découvre un autre visage de la convertion à la chrétienneté : celle des chinois de l'empire du Milieu.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sima 78 15/10/2006 20:38

Je ne connais pas du tout... Mais en lisant ton billet cela me fait un peu penser à "Arturo Pérez-Reverte". Si tu connaîs pas tu peux le découvrir par "Le tableau du Maître flamand"...http://www.ratsdebiblio.net/perezrevertearturoletableau.htmlJ'ai aussi lu "Club Dumas" et "La peau du tambour".