La mère - Pearl Buck

Publié le par Sandra

"Dans un petit village dé Chine, que n'a pas encore touché la tourmente politique et sociale, une femme, jeune encore, s'est résignée à ne connaître qu'une vie de travail et de misère. Avec son mari, sa belle-mère, les enfants que chaque année lui apporte, elle voit se dérouler une existence sans joie et sans heurt. Un jour, le mari part pour la ville et ne revient plus. Les enfants grandissent, la vieille meurt. Le désespoir et la résignation gagnent le coeur de la mère, entrecoupés de brefs sursauts de révolte, de ruses destinées à justifier aux yeux du village l'absence prolongée du mari. Une aventure amoureuse sans lendemain achève de la convaincre qu'il n'y a pour elle désormais que le souci de nourrir et d'élever les enfants. Mais ce n'est pas la fin des humiliations et de la souffrance. Le réalisme de Pearl Buck et une immense tendresse s'accordent ici pour retracer l'existence pathétique d'une paysanne chinoise, pareille à des millions d'autres, une existence qu'aucune joie n'illumine et qui se débat misérablement, comme il en a toujours été, tandis qu'avec les premières exécutions de communistes l'histoire semble vouloir tout changer."

Quatrième de couverture

Mon avis :

Pas plus gai que ma dernière lecture (Et après ?), pire encore. Mais c'est Pearl Buck ! Je me dois de préciser ces dates : 1892 - 1973. Tous est là ! Elle a vécut et écrits durant une époque de l'histoire riche en événements. Elle a écrit pour évoquer la condition de la femme chinoise à son époque, son mode de vie tenant compte des coutumes et traditions ancestrales.

Le plus étonnant est l'écriture de ce roman. Les personnages sont présentés comme étant : la mère, le mari, la grand-mère, la fille, le fils, la cousine ... Ca ne facilite pas la lecture mais il s'agit que d'une habitude à prendre.

Commenter cet article

Romanza 13/05/2008 10:21

Je viens de relire un Pearl Buck : "Impératrice de Chine". Il a confirmé que j'adore cette auteure. Je suis à genou devant elle! Quelle conteuse! Quelle plume! Une simplicité comme jamais je n'en ai lu ... C'est mon 7ème Pearl Buck et je suis à chaque lecture de plus en plus bouleversée par cette grande dame ...
Je t'invite sur mon blog pour lire mon avis sur "Impératrice de Chine" ;) Enfin si tu veux ...

Sandra 14/05/2008 18:26


Je viens de l'emprunter à ma bibliothèque ! Il me reste seulement à finir celui en cours.


Romanza 05/04/2008 13:16

Oh! Pearl Buck! Une de mes auteurs favoris! Je me plonge chaque année dans un de ses romans comme une ressource nécessaire, un besoin vital! J'ai lu "La mère" ; "Pavillon de femmes" ; "L'exilée" ; "La terre chinoise" ; "Vent d'est, vent d'ouest" ; "Pivoine". Du bonheur à chaque page! Il m'en reste beaucoup d'elle dans ma bibliothèque ... Ils m'attendent!! Je suis ravie de rencontrer une lectrice de ma Pearl Buck!

Sandra 07/04/2008 22:48


Pour sur, je n'en ai pas lu autant que toi mais c'est vrai que sa plume est à part, elle ne laisse pas indifférente ! J'ai entendu beaucoup de bien de "Pivoine".


Praline 24/07/2007 23:23

Avec une amie, nous avons beaucoup lu P. Buck, on attendait l'été pour se retrouver et échanger nos impressions alors même si ces lectures étaient loin d'être gaies, j'en garde un souvenir très agréable.

anjelica 21/05/2007 17:05

Je l'ai lu, il y a bien longtemps, au collège, je crois et j'avais bcp aimé !

Caroline 13/01/2007 21:12

J'avais eu du mal à accrocher à ce livre. Pas très gai en tout cas, c'est sûr!